Translate

25/11/2021

Jeudi de la 34e semaine du TOB

Sainte Catherine d’Alexandrie, vierge et martyre (25/11)

ÉVANGILE : Lc 21,20-28

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand vous verrez Jérusalem encerclée par des armées, alors sachez que sa dévastation approche. Alors, ceux qui seront en Judée, qu’ils s’enfuient dans les montagnes ; ceux qui seront à l’intérieur de la ville, qu’ils s’en éloignent ; ceux qui seront à la campagne, qu’ils ne rentrent pas en ville, car ce seront des jours où justice sera faite pour que soit accomplie toute l’Écriture. Quel malheur pour les femmes qui seront enceintes et celles qui allaiteront en ces jours-là, car il y aura un grand désarroi dans le pays, une grande colère contre ce peuple. Ils tomberont sous le tranchant de l’épée, ils seront emmenés en captivité dans toutes les nations ; Jérusalem sera foulée aux pieds par des païens, jusqu’à ce que leur temps soit accompli. Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées et désemparées par le fracas de la mer et des flots. Les hommes mourront de peur dans l’attente de ce qui doit arriver au monde, car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans une nuée, avec puissance et grande gloire. Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche

MÉDITATION :

La liturgie aujourd’hui nous offre un passage de l’Évangile où il est question de la venue libératrice du Christ. Ce passage est écrit au style apocalyptique. Ce style invite à ne pas en rester aux évènements, mais à voir dans ces évènements la présence de Dieu et son message.

Il est vrai que le début de cet Évangile est une prophétie sur la destruction de Jérusalem, qui aura lieu en 70 ; mais ce texte est avant tout un rappel pour nous, c’est une invitation à être prêts quand Jésus reviendra. Il est en même temps un message d’espérance valable aujourd’hui comme hier, c’est que Jésus reviendra « avec grande puissance et grande gloire » et que, comme nous le récitons dans le Credo, « son règne n’aura pas de fin.»

Quelle est donc l’attitude du chrétien face à la venue du Christ ?

À la fin de ce passage, l’Évangile nous montre l’attitude qu’il faut pour le chrétien : « Redressez-vous et relevez la tête car votre rédemption approche.» (Lc 21,28). C’est le message pour tous les chrétiens à travers le monde et à travers l’histoire. Ces paroles font échos à d’autres : « Courage ! Je suis vainqueur du monde.» (Jn 16,33). Nous ne devons pas avoir peur ! Nous ne devons pas être découragés. Le Seigneur est avec nous et il dit à chacun d’entre nous : « Ne crains pas : je suis avec toi. » (Is 41,10), « Tu as du prix à mes yeux, et je t’aime. » (Is 43,4). La mort de Jésus sur la croix sera le témoignage de cet amour, et c’est aussi par cet amour que le mal sera vaincu. Ces versets sont donc une nouvelle invitation à avoir confiance en lui, même dans les moments les plus compliqués.

Dans la 1ère lecture, le prophète Daniel est présenté comme un bon exemple pour nous dans les moments difficiles, dans les épreuves. Pendant qu’il est jeté dans la fosse aux lions par le roi Darius. Il en profite pour proclamer sa foi à Dieu et a converti le roi. C’est pour cela que le Seigneur l’a protégé de tout mal.

Nous vivons tellement de catastrophes qui nous font peur et sèment de l’incertitude dans nos cœurs par rapport à la présence de Dieu dans notre vie. Elles sont nombreuses les circonstances de notre vie qui semblent être des signes de l’Apocalypse, de chaos : la maladie, les échecs professionnels, les échecs scolaires, les déceptions conjugales, la trahison sous toutes ses formes, les actes de violence, la corruption, etc. « Je suis à bout ; où est Dieu pour nous délivrer ?» Nous ne manquons pas souvent de parler ainsi quand nous sommes frappés de toutes parts.

Mais le Seigneur nous demande de garder courage, car il viendra nous délivrer. Ainsi, nous sommes invités à rester persévérants, à ne jamais nous lasser de l’invoquer, même quand nous manquons de moyens pour faire face à nos difficultés.

Ainsi l’Évangile d’aujourd’hui n’a pas été écrit pour nous faire peur mais pour nous éclairer. La seule réalité qui compte, c’est la venue du Christ. Le chrétien doit rester éveillé et se préparer à toutes les éventualités, non pas par crainte ou par peur, mais parce qu’il veut utiliser le temps à sa disposition pour construire une société plus juste, plus humaine et plus fraternelle. La « venue du Seigneur » sera alors une visite attendue et reçue avec joie.

Aujourd’hui chacun essaie de contacter une personne qui vit une situation très difficile (maladie chronique, déception conjugale, échec scolaire ou professionnel…) et de l’encourager à espérer un lendemain prometteur.

Prions le Seigneur :

Seigneur, aide-nous à tenir ferme quand nous traversons les moments les plus difficiles de notre vie, et surtout à toujours croire en ta présence libératrice. Pardonne-moi toutes les occasions où je me suis inquiété et préoccupé des choses de ce monde qui passe. Augmente ma foi en toi. Aide-moi à voir ton œuvre dans ma vie. Augmente mon espérance, que je ne me décourage pas en voyant mes défauts et ma difficulté à progresser.

1 commentaire:

  1. Père Joseph,c'est toujours avec émotion que je lis la liturgique que vous écrivez chaque jour pour vos paroissiens. Merci pour ce cadeau immense qui nourrit notre foi et nous permet de cheminer ensemble malgré nos faiblesses et nos épreuves quotidiennes. Prenez soin de vous.

    RépondreSupprimer