Translate

13/01/2022

Jeudi de la 1ère semaine du TOC

 

Saint Hilaire, évêque et docteur de l’Église

ÉVANGILE : Mc 1,40-45

En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus ; il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier.» Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié.» À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié. Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage.» Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts. De partout cependant on venait à lui.

MÉDITATION :

La lèpre est une maladie infectieuse. Au temps de Jésus, les lépreux étaient déclarés impurs et rejetés socialement, séparés des autres personnes pour éviter la propagation.

Mais avec Jésus, le mal n’a pas le dernier mot. Dans l’évangile d’aujourd’hui, St Marc nous raconte que Jésus a guéri un lépreux. Il a dû entendre parler de Jésus. Il savait que ce Maître avait la possibilité de guérir et il avait le désir de le rencontrer. L’Évangile nous dit que le lépreux « (...) vient à lui, le supplie et, s’agenouillant, lui dit : Si tu le veux, tu peux me purifier.» Pourquoi il a fait comme cela ? Parce qu’il sait bien qu’il est devant quelqu’un d’important, quelqu’un qui a une solution à son problème, quelqu’un qui peut lui rendre une vie normale. Il lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier.» Il a trouvé la bonne personne pour résoudre sa difficulté, mais il se montre humble et respectueux en suppliant Jésus avec confiance. Jésus se laisse approcher. Le passage de l’Évangile nous précise que « ému de compassion, il étendit la main, le toucha et lui dit : Je le veux, sois purifié. »

C’est vrai que la lèpre a disparu mais la guérison la plus profonde que cet homme avait expérimentée, c’était la guérison intérieure qui s’est produite grâce au regard de compassion de Jésus. Un regard qu’il n’avait pas expérimenté depuis qu’il avait été déclaré impur.

À partir de sa rencontre avec Jésus, Jésus lui demande de ne rien dire rien à personne, seulement au prêtre. Il l’invite également à offrir la purification que prescrit la loi de Moïse.

Mais le lépreux ne peut pas se taire. Il a découvert une personne qui l’a regardé avec amour et qui l’a guéri, non seulement de sa maladie, mais aussi dans son cœur. Il est sorti en proclamant la bonne nouvelle de sa rencontre avec Jésus et de sa guérison.

Ce que Jésus a fait autrefois en terre de Palestine, il le continue aujourd’hui. Il nous rejoint dans toutes les lèpres et les bouleversements de notre vie et de notre monde, les lèpres corporelles, les maladies, les cancers, le sida, l’alcoolisme, la drogue. Il nous rejoint aussi dans toutes les lèpres psychologiques et morales et surtout celle du péché qui nous ronge et nous enferme sur nous-mêmes. Quelle que soit notre situation, le Seigneur est venu nous purifier du mal et du péché par son pardon et sa miséricorde.

Le lépreux reconnaît sa maladie avec humilité et cette humilité lui donne l’élan nécessaire pour aller vers Jésus et lui demander la guérison. 

Nous sommes invités nous aussi à reconnaître la maladie de notre âme, nos péchés et nous lancer à la recherche de la guérison dans le Seigneur avec humilité. De quels péchés ai-je besoin d’être guéri en ce moment ? Jésus a institué le sacrement de réconciliation comme sacrement de guérison spirituelle afin que je puisse le rencontrer à travers le prêtre pour recevoir le pardon de mes péchés. Est-ce que j’en profite avec suffisamment de régularité ?

Prions le Seigneur :

Seigneur Jésus, me voici devant toi tel que je suis avec mes qualités mais aussi avec mes fragilités, mes faiblesses, mes péchés. Toi seul peux me guérir. Toi seul peux me pardonner. « Si tu le veux, tu peux me purifier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire